TV HEAD

My own private Alaska, Doppler et Sleeppers à Paris le 16 janvier 2008

My own private Alaska, Doppler et Sleeppers réunit dans une bonne salle parisienne et le tous pour un prix abordable, il m’en faut moins que ça pour me motiver à faire le déplacement.
Je prends donc le minimum vital (mon appareil photo et de l’argent) et direction la capitale par le premier train. Dieu seul sait à quel point je n’aime pas cette ville, mais pour des affiches de cette qualité, je passe outre.
C’est pares un périple assez court que j’arrive dans la salle de la Maroquinerie.

My own private Alaska ouvre le bal, j’ai déjà pu dire à de nombreuse reprise tout le bien que je pense de ce groupe. Il est un peu difficile de rentrer dans leur univers mais une fois fait, je prends plaisir à m’y perdre. Dans se set, on navigue entre la mélancolie des textes servis sur des hurlements assourdissant, la rythmique assommante de la batterie et les mélodies apaisante du piano. Je savais déjà à quoi m’attendre et je ne fus pas déçu, je reste un peux frustré de ne pas pouvoir écouter le nouveau titre « Broken army » chez moi.


Après une courte pause, arrive le tour de Doppler d’envahir la scène. Je ne connais pratiquement pas et il s’agit de la première fois que je les aperçois en live. Leur noise rock est difficilement abordable et le concert n’est fait que de titre inédit, pas évident de me faire un avis, je reste néanmoins bluffé par leur batteur, l’ensemble est d’une rare technique, à revoir.


Pour Sleeppers, la fatigue et un gros mal de crâne on eux raison de moi, je n’ai qu’entraperçu certains titres comme « Ruine » en duo avec Reuno de Lofofora. Je les aie déjà vue pas mal de fois et ce n’est que partie remise.


Dans l’ensemble, le plateau était très bon et valais le déplacement, seul point noir, la politesse des vigiles proche du zéro absolu…
Je recommande chaudement c’est trois groupes en live !