TV HEAD

Envy - The fallen crimson

Savoir se renouveler sans se perdre.
Il n'est pas rare de voir des groupes qui, en cherchant à ne pas tourner en rond, finissent par ne plus se ressembler. Que ce soit "Linkin park" ou "Bring me the horizon", leur évolution en on fait des groupes totalement différents, au point de perdre leur public d'origine (pour, peut-être, en gagner un nouveau).

Certains groupes, comme "Lofofora" ou, dans le cas présent, de "Envy", parviennent à rester eux-mêmes, mais ne sortent jamais deux albums identiques.
"The Fallen Crimson" est dans cette ligner en reconnaissant le groupe au premier riff, tout en apportant sont lot de nouveautés.


Avec un renouvellement de line up, le groupe renouvelle aussi ces influences et si le poste rock à la "Mogwai" fait depuis longtemps partie intégrante de "Envy", celui de "God is an astronaut" vient faire son apparition avec la voix féminine sur des titres comme "A faint new world.
Et en explorant de nouveaux horizons et en restent lui-même, le groupe sait aussi regarder en arrière et faire dans le retour aux sources et ceux, dès le premier titre "Statemet of freedom" qui aurait pu se retrouver sur l'album au titre à rallonge, "All the footprints you've ever left and the fear expecting ahead" sans dénoter.


Avec "The fallen crimson", on n'est pas en pleine découverte de terres inconnues, mais dans l'exploration de nouveaux terrais d'un lieu déjà conquis et c'est une véritable réussite.
Personnellement, j'y vois la confirmation d'un groupe qui nous montre qu'il a toujours des choses à dire et à proposer sans se sentir obligé de faire table raz de son passé.